Dernier message

Commentaires

  • Publié le : févr. 17, 2020
    Auteur hubelé
    Les charcuteries

    Je ne mange JAMAIS de charcuterie (même bio !!!!!) Ai-je tord ?

  • Publié le : févr. 17, 2020
    Auteur hubelé
    Les légumes surgelés

    Je n'achète pratiquement que des légumes surgelés mais BIO : Est-ce que je...

  • Publié le : févr. 17, 2020
    Auteur Doumenge
    Mme

    Bonjour, Merci pour votre enquête sur les surgelés. J'ai lu enquête sur la...

Blog tags

partager cet article

Focus sur : Le NASH (Stéatose Hépatique Non Alcoolique)
Focus sur : Le NASH (Stéatose Hépatique Non Alcoolique)

La NASH est un acronyme anglais qui signifie en français Stéatose Hépatique Non Alcoolique. La NASH est une pathologie qui touche le foie, siège d’une inflammation chronique due à une accumulation excessive de graisse dans les cellules hépatiques (hépatocytes). Cette accumulation de graisse dans les cellules du foie s’appelle la stéatose hépatique ou Maladie du foie gras non alcoolique (NAFLD). Cette inflammation permanente évolue vers une fibrose hépatique qui réduit l’élasticité de cet organe. Le foie est un organe très important pour les métabolismes glucidique, lipidique et protéique, pour sa fonction détoxifiante mais aussi pour la fabrication de la bile cruciale pour la digestion. Qui est à risque ? Quels sont les symptômes ? Comment la diagnostiquer ? et enfin comment la traiter ? Voici nos réponses

La NAFLD, caractérisée par l’accumulation de graisses dans nos cellules hépatiques est particulièrement répandue dans nos sociétés modernes caractérisées par une activité physique réduite alliée à une alimentation trop riche en graisses et en sucres. C’est une pathologie civilisationnelle Elle augmente avec l’âge, le surpoids et le diabète. On estime ainsi que sa prévalence serait en Europe de 20 à 30% des adultes en Europe. Elle est bien plus importante dans les populations de patients obèses et/ou diabétiques. Parmi la population des patients atteints de NAFLD, 10 à 20% souffriraient de NASH ! Ce qui différencie la NAFLD de la NSH c’est qu’au stade de NASH, au-delà de l’accumulation de graisses dans les hépatocytes on retrouve des mécanismes d’inflammation puis de fibrose. La NASH est donc une pathologie qu’il convient de prendre vraiment au sérieux car elle évolue naturellement vers la cirrhose du foie, l’insuffisance hépatique nécessitant dans ses formes les plus évoluées le recours à la greffe de foie.

 

Quels sont les patients les plus concernés par ce risque de développer une NASH ? Etroitement liée à au diabète, lui-même corrélé à l’obésité, la NASH est l’apanage des individus consommant une alimentation très déséquilibrée (riche en fast food notamment  et en sodas). Elle est plus fréquente chez les personnes de plus de 45 ans mais n’épargne pas certains adolescents dès le plus jeune âge.

 

L’existence d’un syndrome métabolique (association d’anomalies biologiques telles que dyslipidémie, intolérance au glucose et d’anomalies cliniques comme l’augmentation du tour de taille et l’hypertension artérielle) augmente la probabilité de développer une NAFLD et donc une NASH par la suite. En cause ? Notamment la graisse viscérale, évaluée indirectement par le tour de taille, se comporte comme un réel organe endocrine capable de sécréter des substances délétères pour nos métabolismes.

Le diagnostic de NASH est très compliqué. Tout d’abord la NASH comme la NAFLD sont très longtemps asymptomatiques et lorsque les premiers signes apparaissent la maladie est déjà très évoluée. L’échographie abdominale mettra en évidence des plages graisseuses représentant les cellules hépatiques surchargées de gras. Par contre seule une biopsie hépatique sera capable de mettre en évidence de façon formelle les lésions histologiques de la NASH. Cependant réaliser une biopsie hépatique est un acte hautement invasif qui ne peut être déployé de façon large. Des tests de dépistage non invasifs sont à l’étude et devraient modifier profondément la prise en charge de cette pathologie chronique.

Comment traiter la NASH ? Modifier en profondeur ses habitudes en revoyant son niveau d’activité physique, son comportement alimentaire mais aussi bien sur ses pratiques alimentaires afin de réduire l’excès pondéral et le tour de taille. L’association de berbérine et de gynostemma contribuera à mieux réguler les métabolismes glucidique et lipidique.

 

REGIME ANTI NASH

 

Il reposera sur les principes suivants :

·      Réduction des apports caloriques d’au moins 25% afin d’obtenir une réduction de poids de 5 à 10%

·      Recours très exceptionnel aux produits ultra transformés (produits industriels)

·      Favoriser les glucides a index glycémique bas (légumes secs, quinoa, céréales complètes, etc..)

·  Augmenter les aliments riches en oméga-3 ( animaux : poissons gras et végétaux : soja, oléagineux, huile et graines de noix, de lin, de chanvre, de foie de morue et graines de goji)

·   Réduire la consommation d’aliments riches en acides gras saturés : Viandes rouges, charcuteries, beurre, crème fraiche et fromages mais aussi tous les produits industriels tels que les biscuits, les gâteaux apéritifs, les chips, les pâtes à tartiner, les pâtes toutes prêtes, etc…

· Réduire drastiquement la consommation de produits sucrés (confiseries, gâteaux, confitures, crèmes glacées, produits lactés sucrés, etc…)

·      Limiter au maximum l’alcool, les jus de fruits et les sodas même light !

·      Privilégier une alimentation riche en fruits et légumes frais et de saison

·      Intégrer des laitages écrémés animaux ou végétaux

·   Favoriser une alimentation plus « végétale » riche en tofu, légumes secs, tempeh et algues

 

 

Publié le : déc. 21, 2020
Postez dans: Blog
Auteur : L'équipe Oligosanté

Laissez votre commentaire